Jérusalem : "Coupe d'étourdissement..."

Publié le par Céphas MABADA-MABAYE - Pasteur

Vendredi 07 Décembre 2012

ISRAËL : L’HORLOGE DE DIEU (18)

*   *   *

JÉRUSALEM : « COUPE D’ÉTOURDISSEMENT… »

***

« 2 Je vais faire de Jérusalem une coupe remplie du vin de ma colère : elle donnera le vertige à tous les peuples d’alentour. Le vertige atteindra tout Juda, lorsque Jérusalem sera assiégée. 3  En ce temps–là, je ferai de Jérusalem un bloc de pierre que les peuples voudront soulever. Ceux qui essaieront se blesseront. Alors toutes les nations de la terre s’uniront contre la ville. » (Zacharie 12 : 2 – 3)

I. CHRONOLOGIE CONTEMPORAINE DE L’HISTOIRE DE JÉRUSALEM

L’histoire contemporaine de la Ville de Jérusalem se présente, très succinctement, de la manière suivante :

  • En 1946, les Britanniques remirent le sort de Jérusalem aux Nations-Unies ;
  • Lors de la guerre d’indépendance de 1948, Jérusalem fut partagée en deux, et cela dura 19 ans ;
  • En 1949, les Nations-Unies tentèrent de placer la Ville sous statut international, mais les Gouvernements Jordanien et israélien s’y opposèrent… La « pierre » devenait de plus en plus « pesante » au plan international…
  • Lors du conflit de Juin 1967 et, notamment, le 7, au matin, le speaker de la Radio Israélienne annonça d’une voix étranglée par l’émotion : « La Vieille Ville est prise, et nos troupes prient devant le Mur des Lamentantions ! » C’était, là, le fait essentiel de cette guerre !
  • Quant au Premier Ministre Ben Gourion, il déclara, depuis son kibboutz du Néguev : « Jérusalem est maintenant réunifiée ! Nous voulons qu’elle nous reste ! »
  • Le journaliste Scémama, de la Radio Israélienne, fit la remarque suivante : « Depuis 2.000 ans, les Juifs rêvaient au retour à JÉRUSALEM et, brusquement, en l’espace de quelques heures, Israël s’est trouvé en possession de la chose à laquelle il rêvait ! »
  • « Désormais, il n’y a plus de Vieille Ville et de Nouvelle Ville, mais JÉRUSALEM ! », déclara avec fierté un Adjoint au Maire de la Ville.

La réunification-surprise de Jérusalem a effectivement fait de cette Ville des plus historiques au monde « une pierre pesante » pour les peuples du monde entier, à commencer par les voisins immédiats d’Israël et, véritablement, « une coupe d’étourdissement » pour les nations arabes pour qui l’Esplanade du Temple constitue le troisième lieu saint de l’Islam, après la Mecque et Médine. Elles y ont construit en effet leurs deux mosquées d’El Aqsa et d’Omar.

II. LA PROPHÉTIE DE JÉSUS-CHRIST CONCERNANT LE SORT DE JÉRUSALEM

Le Seigneur Jésus-Christ avait, de Son vivant, prédit la reprise en main de Jérusalem par les Juifs : « …les païens piétineront Jérusalem jusqu’à ce que le temps qui leur est accordé soit écoulé. » (Luc 21 : 24)

Pour l’instant, Jérusalem n’est pas encore « la Ville de la Paix » telle qu’annoncée par les Écritures, mais l’histoire mondiale s’achemine, à très grands pas, vers cette ultime étape, conformément à la prophétie suivante d’Ésaïe (8ème siècle avant J.-C.) :

« 10 Vous qui aimez Jérusalem, réjouissez–vous avec elle, enthousiasmez–vous pour elle. Vous tous qui aviez pris le deuil à cause de son malheur, partagez maintenant avec elle une joie débordante. 11 Ainsi vous vous rassasierez des consolations qu’elle vous donne, comme des nourrissons allaités par leur mère, qui tètent avec délices son sein généreux.

12 Voici en effet ce que déclare le Seigneur : Je vais diriger vers Jérusalem un fleuve de bienfaits, et la richesse des nations comme un torrent qui déborde. Et je prendrai soin de vous comme une mère le fait pour l’enfant qu’elle allaite, qu’elle porte sur la hanche et cajole sur ses genoux. 13  Oui, comme une mère qui console son enfant, moi aussi, je vous consolerai, et ce sera à Jérusalem ! 14  Oui, vous connaîtrez ce moment–là, votre coeur sera dans la joie, et vos vieux os reprendront vie comme l’herbe au printemps. Le Seigneur fera éprouver son pouvoir à ses fidèles, mais sa colère à ses ennemis. » (Ésaïe 66 : 10 – 14)

Mais avant cette période, décisive, de paix internationale, que de souffrances à venir ! Car les nations tenteront, à plusieurs reprises, d’attaquer cette « pierre pesante », de la reprendre aux Juifs, de la soulever, bref, de tenter de la contrôler à nouveau :

« 3  En ce temps–là, je ferai de Jérusalem un bloc de pierre que les peuples voudront soulever. Ceux qui essaieront se blesseront. Alors toutes les nations de la terre s’uniront contre la ville. 4  En ce temps–là, je l’affirme, je rendrai leurs chevaux ivres de crainte et leurs cavaliers fous de terreur. Je veillerai sur Juda, mais je rendrai aveugles les chevaux des autres peuples. 5 Les chefs de Juda se diront en eux–mêmes : C’est en Dieu, le Seigneur de l’univers, que les habitants de Jérusalem trouvent leur force. 6  En ce temps–là, je rendrai les chefs de Juda semblables à un foyer d’incendie dans une forêt ou à une torche enflammée sous des gerbes de blé ; de tous côtés, ils détruiront les peuples qui les entourent. Cependant les habitants de Jérusalem continueront à vivre dans leur ville.

7 Le Seigneur viendra d’abord au secours des familles de Juda, pour que les descendants de David et les habitants de Jérusalem ne se croient pas supérieurs au reste de la population de Juda. 8  En ce temps–là, le Seigneur protégera les habitants de Jérusalem : les plus faibles d’entre eux deviendront forts comme David, et les descendants de David seront pour eux comme Dieu, comme l’ange du Seigneur marchant devant eux.

9  En ce temps–là, dit le Seigneur, j’interviendrai pour détruire toutes les nations qui viendront attaquer Jérusalem. » (Zacharie 12 : 3 – 9)

La main de l’Éternel des cieux joue donc toujours au dé de l’histoire mondiale à travers celle d’Israël, en tant que nation, et celle de JÉRUSALEM, « la Ville du Grand Roi », qui n’est autre que JÉSUS-CHRIST, LE FILS DE DIEU, LE MESSIE D’ISRAËL, qui revient très bientôt.

C. MABADA-MABAYE – Pasteur

*   *   *

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article